Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

semeuse  

Derniers sujets
» "faux de Fournier"
Mar 4 Fév - 12:40 par Invité

» cpa tantaloche haute marne
Lun 16 Déc - 10:02 par Invité

» De toute évidence ce forum n'intéresse personne
Lun 22 Juil - 7:02 par Admin

» affaire Thérèse Humbert
Ven 19 Juil - 11:32 par Admin

» Pochette Johnny Halliday
Ven 19 Juil - 11:16 par Admin

» Assignat sous la révolution....
Ven 19 Juil - 10:45 par Invité

» La détection des faux dans la peinture de chevalet
Ven 28 Juin - 14:05 par Admin

» pourquoi le vinyle ?
Ven 28 Juin - 13:50 par Invité

» Qu'est-ce qu'un IPOD 160 go et comment l'utiliser ?
Ven 28 Juin - 13:38 par Invité

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Louis Joseoh Soulas

Aller en bas

Louis Joseoh Soulas

Message par daguerre le Ven 29 Mar - 8:26

Né à Orléans d’une famille d’agriculteurs de la Beauce, Louis-Joseph Soulas suit, dès l’âge de douze ans, les cours de l’école de dessin des Gobelins. L’année suivante il entre à l’Ecole Estienne pour y apprendre la gravure sur bois avec Léon Jouenne. L'illustration, en 1923, du « Gardien du feu » d’Anatole Le Braz, en collaboration avec Mathurin Méheut, qui fut également son professeur, marque le début de sa carrière.
Après sa rencontre, en 1925, au service militaire, avec André Jacquemin, il passe graduellement à la gravure sur cuivre qu’il travaille au burin. Fondateur, en 1929, avec onze autres graveurs, de « La Jeune Gravure Contemporaine », il est membre également de la Société des Peintres-Graveurs Français, du Salon d’automne, des Indépendants, de la Société Nationale, du Salon National Indépendant.
En 1932, le Conseil Supérieur des Beaux-Arts pour la gravure lui décerne une Bourse Nationale de Voyage. En mai 1933 il épouse Simone Domergues avec laquelle il aura, de 1934 à 1948, six enfants. En 1933, il reçoit le Grand prix du Ministère des Affaires Etrangères et en 1934 le Grand Prix de la gravure à l’Exposition Internationale de Varsovie. Dès cette date, ses œuvres sont présentes dans de nombreux musées, tant en France qu’à l’étranger (Luxembourg, Boston, Honolulu, Philadelphie, San Francisco, Londres, Helsinki…), ainsi qu’à la Chalcographie du Musée du Louvre à Paris. Il obtient en 1938 le prix de la Jeune Gravure, et cette même année, est choisi pour représenter la gravure française à la Biennale de Venise.
Nommé directeur de l'École des Beaux-Arts d'Orléans peu avant le début de la guerre, il est mobilisé et fait prisonnier en Poméranie, d'où il sera rapatrié en 1941. En 1946, 1948 et 1952, il est membre du jury pour l’attribution du prix de Rome de gravure et reçoit en 1950, des mains de Maurice Genevoix, la croix de Chevalier de la Légion d’Honneur.
De notoriété internationale, et considéré par les critiques comme l’un des meilleurs burinistes de sa génération, son œuvre se compose principalement d’illustrations d’ouvrages et de nombreuses planches dans lesquelles il chante sa Beauce natale.
Very Happy 

daguerre
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum