Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» "faux de Fournier"
Mar 4 Fév - 12:40 par Invité

» cpa tantaloche haute marne
Lun 16 Déc - 10:02 par Invité

» De toute évidence ce forum n'intéresse personne
Lun 22 Juil - 7:02 par Admin

» affaire Thérèse Humbert
Ven 19 Juil - 11:32 par Admin

» Pochette Johnny Halliday
Ven 19 Juil - 11:16 par Admin

» Assignat sous la révolution....
Ven 19 Juil - 10:45 par Invité

» La détection des faux dans la peinture de chevalet
Ven 28 Juin - 14:05 par Admin

» pourquoi le vinyle ?
Ven 28 Juin - 13:50 par Invité

» Qu'est-ce qu'un IPOD 160 go et comment l'utiliser ?
Ven 28 Juin - 13:38 par Invité

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


L’histoire du billet en francs

Aller en bas

L’histoire du billet en francs

Message par realisat le Ven 28 Juin - 7:09

L’histoire du billet en francs

Le 18 janvier 1800 (28 nivôse an VIII), Bonaparte, Premier consul, crée la Banque de France. Sa mission : favoriser la reprise d'une économie ébranlée par la tourmente révolutionnaire. Comment ? En émettant des billets payables à vue et au porteur en contrepartie de l'escompte d'effets de commerce.
Des billets ont déjà circulé. Mais ceux émis par la banque de Law tout comme les assignats restent de sinistre mémoire. Pour réussir, le nouvel établissement doit donc impérativement donner confiance dans la monnaie de papier. Cet objectif n'a pas cessé d'être le sien depuis lors.
C'est que le billet de banque est un bien étrange objet. Produit de consommation courante, il doit être pratique, solide, en phase avec les besoins de l'époque. Mais étant un objet de valeur, il doit aussi être sûr, fiable, difficile à imiter. Symbole d'une nation, de son génie culturel, il doit enfin fournir un miroir dans lequel chacun se retrouve.
L'histoire du billet se confond ainsi avec celle du pays, avec le progrès des techniques et avec l'évolution des goûts esthétiques. Apparaissent la photographie et la possibilité de reproduire des billets monochromes noirs, le billet devient bleu. Advienne le nouveau franc et le billet se charge d'un « NF ». Et, toujours, quand surgit le besoin d'une coupure, la Banque de France fait appel à des artistes réputés pour l'illustrer.

realisat
Invité


Revenir en haut Aller en bas

suite de l'histoire

Message par relook le Ven 28 Juin - 7:11


Billet de 1 000 F type Germinal
Pendant toute la première moitié du XIXe siècle, les billets de la Banque de France restent donc sous l'influence de ces papiers-monnaies. Ils portent des valeurs faciales élevées. Ils sont émis en très peu d'exemplaires - et par là même d'une extrême rareté aujourd'hui. Monochromes noirs, ils présentent un aspect assez austère.

Mais leur apparente uniformité cache le souci évident, dès ces « premiers pas », de leur assurer une qualité optimale :

  • en recourant aux plus grands artistes de l'époque - des dessinateurs comme Percier, des graveurs comme Andrieu ou Barre - afin que la finesse du dessin et de la gravure rendent les imitations difficiles ;


  • en utilisant l'impression « à l'identique » qui fait coïncider parfaitement le recto et le verso du billet, technique que l'on retrouve sur les billets actuels sous la forme de la « transvision » ;


  • en imprimant, déjà, certains caractères en « microlettres », comme on le fait aujourd'hui.



En fin de période, toutefois, la Banque de France adapte ses procédés de fabrication à la nécessité de produire en masse.

relook
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Impressions de couleurs

Message par durann le Ven 28 Juin - 7:14

Impressions de couleurs

La seconde moitié du XIXe siècle marque l'arrivée de la couleur. Le bleu domine à partir de 1862. L'impression en deux couleurs apparaît en 1874. L'impression polychrome en quatre couleurs est mise au point dès les dernières années du XIXe siècle.

Ce changement radical s'accompagne d'une autre innovation qui consiste à différencier la vignette du recto de celle du verso. Deux évolutions qui ne doivent rien au hasard, mais à la nécessité de lutter contre des faussaires qui peuvent désormais reproduire les billets par un procédé tout nouveau : la photographie.

Billet de 100 F type 1906
Luc-Olivier Merson
Parallèlement, les techniques d'impression évoluent. Des presses à vapeur remplacent les presses manuelles. Les cylindres font leur apparition.

Ces techniques permettent de faire face à l'augmentation des besoins. Amorcée en 1864 avec la création d'une coupure de 50 F, la diminution de la valeur faciale des billets s'accentue à partir de 1870, avec des coupures de 25 F, 20 F et 5 F. L'usage du billet de banque se généralise rapidement.

durann
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L’histoire du billet en francs

Message par realisat le Ven 28 Juin - 7:16

les grands hommes, hommes politiques ou plus souvent hommes de lettres, qui ont contribué à la constitution du patrimoine historique de la France.




Maquette recto du billet 10 000 F type 1955 Bonaparte



Billet de 5 000 F type 1959
de la Banque Centrale des États
d'Afrique de l'Ouest, verso

realisat
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L’histoire du billet en francs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum